Chez lui en montagne

Chez lui en montagne

Avec ses 30 ans, Ricardo Amacker est le plus jeune conducteur de machines de chantier de Theler AG. Le maniement de la pelle araignée exige des connaissances spécialisées et une absence totale de vertige – une évidence pour cet alpiniste amateur.

Ricardo à propos de son travail dans la pelle araignée: « A l’origine, je suis maçon et carreleur, puis j’ai fait la formation de conducteur de machines de chantier. Je travaille chez Theler AG depuis cinq ans. Avant ça, je conduisais déjà une pelle araignée dans une entreprise forestière. Contrairement à une pelle mécanique classique, la pelle araignée appartient à une catégorie à part : on est le plus souvent assis de travers dans la cabine, du fait qu’on travaille généralement dans des pentes. Pour la commande, j’ai de deux manettes – et pas question de relâcher ma concentration. Une pelle araignée a environ deux fois plus de fonctions qu’une pelle mécanique ordinaire. Theler AG a acheté deux nouvelles pelles araignées de Kaiser. Auparavant, j’utilisais la Menzi Muck. En Valais, il n’y a pas beaucoup de monde qui sait utiliser ces machines ; nous sommes donc très demandés. Ici, sur la piste, je passe la plus grande partie de la journée assis dans la cabine. Le soir, je vais donc volontiers courir un peu. »

Ricardo à propos du vertige et de nouveaux objectifs
« Je viens de Niedergampel et je suis un alpiniste passionné. Ici, où nous travaillons actuellement, je me sens chez mois, car c’est ma région. Lorsque le temps le permet, je gravis pratiquement chaque week-end un quatre-mille, actuellement de préférence dans la vallée de Saas. Parfois, je redescends en VTT de mon travail à Niedergampel. Il y a une piste de VTT et ça me prend environ deux heures et demie. L’hiver, je fais de la randonnée à ski. Il m’arrive alors de mettre les skis devant chez moi et de monter sur le Torrenthorn. Cela représente 2300 mètres de montée. Je n’ai aucun problème de vertige, ce qui est bien sûr avantageux pour mon travail en montagne. J’aime bien me mettre régulièrement de nouveaux défis sportifs – mon rêve serait de faire une fois une randonnée en montagne dans le Caucase. »

B. Magazin

Report