« J’ai des grandes responsabilités »

« J’ai des grandes responsabilités »

Arlind Isufi, 27 ans, est constructeur qualifié de sols industriels et de chapes. Dans cette courte interview, il explique que son travail ne consiste pas à poser des carreaux et pourquoi il a pris son temps avant d’entamer la formation de chef d’équipe.

Arlind à propos de son métier de constructeur de sols industriels et de chapes

« Avant mon apprentissage de constructeur de sols industriels et de chapes, je n’avais aucune idée de ce métier. Lorsqu’on parle de poseur de sols, on pense immédiatement à des carreaux. Quand j’ai été faire mon stage de découverte, ça m’a tout de suite plu. J’ai donc fait un apprentissage de constructeur de sols industriels et de chapes et je travaille depuis 2012 chez Biollay AGAvant de suivre la formation de chef d’équipe, j’ai travaillé quelque temps dans ce métier. »

« Depuis deux ans, je suis chef d’équipe, et c’est déjà autre chose. J’ai des responsabilités. Avant, je faisais simplement ce qu’on me disait de faire. Maintenant, je dois réfléchir, planifier, anticiper et parfois motiver mon équipe. C’est passionnant et diversifié. »

Arlind Isufi

Arlind à propos du chantier du dépôt de bus

« En soi, le chantier et les travaux dans le dépôt de bus ne sont rien de nouveau pour moi. Mais tout est plus grand. Cela signifie, d’une part, que l’on peut travailler rapidement et sans interruption, mais d’autre part, cela exige une planification rigoureuse du personnel et du matériel. Pour nous, cela signifie bien manger pour les dix heures et arriver reposé au travail. Car il n’y aura pas de pause de midi et la journée se terminera lorsque nous aurons mis en place les 3000 mètres carrés. »

« La construction de sols industriels et de chapes est un métier très exigeant. En tant que chef d’équipe, je ne peux pas arriver sans préparation sur un chantier. Je dois réfléchir en termes d’efficacité et de rentabilité. C’est complexe, mais cela m‘apporte aussi beaucoup de satisfaction. »

B. Magazin