À LA TÊTE DU CLASSEMENT GRÂCE À LA TECHNOLOGIE DE POINTE

À LA TÊTE DU CLASSEMENT GRÂCE À LA TECHNOLOGIE DE POINTE

Dans le ski alpin, l’harmonie parfaite entre technologie et savoir-faire permet de réaliser des performances de pointe. Le vainqueur de la coupe du monde Beat Feuz sait qu’il en va de même pour les travaux de chantier.

Pour Beat Feuz, les points communs entre son ancien métier et son occupation actuelle sont évidents. En décembre 2005, peu après avoir terminé son apprentissage de maçon dans l’Emmental, il est monté pour la première fois sur le podium lors d’une course de ski FIS. Depuis, le multiple vainqueur de la Coupe du monde sait que le matériel est essentiel à la réussite, tant sur la piste de ski que sur le chantier. «En ce qui concerne le ski alpin, il est important d’adapter le matériel individuellement au skieur.» Un athlète qui fait deux mètres n’a pas le même style qu’un skieur de 170 cm. Par conséquent, les athlètes sont impliqués dans le choix du matériel. Ils ont l’expérience et expriment leurs désirs. Après la production du matériel, ils le testent et donnent du feed-back. Cela s’applique également au matériel de chantier

Abb02_BeatFeuz_Beitrag04_Skischuh
Abb03_BeatFeuz_Beitrag04_Portraet

Sur la piste de ski et les chantiers, une technologie de pointe
Le matériel des skieurs a beaucoup évolué. Aujourd'hui, on mise sur la technologie de pointe. «Le fait d’avoir un bon ski simplifie énormément mon travail», explique Beat Feuz avec un clin d’œil. Il estime que la construction et le ski ont des points en commun: «Dans tous les deux domaines, le développement ne s’arrête jamais», explique-t-il. Ce qui est aujourd'hui considéré comme moderne sera obsolète en cinq ans. Beaucoup de technologies de son temps d'apprenti sont aujourd’hui révolues. «Le contrôle de hauteur m'a toujours fasciné», se souvient Beat Feuz, ajoutant que les technologies d’aujourd’hui auraient beaucoup simplifié sa vie professionnelle. La technologie de pointe établit de nouveaux standards, à l’instar du Building Information Modeling (BIM) et les visualisations en 2D et 3D qui ouvrent la voie au chantier sans papier. «Je trouve cela très passionnant», dit Beat Feuz. «Qui sait quel sera le métier d’ouvrier de la construction dans 20 ans?» Toutefois, il est convaincu que l’arrivée de nouvelles technologies ne viendra pas tout chambouler. «Je pense que les nouvelles technologies ne révolutionneront pas le ski. Sur le fond, le sport restera le même.» Pour conclure, il relève un autre point commun entre les deux mondes: dans la construction également, l’homme restera au cœur de l’action. Les nouvelles technologies et les moyens numériques lui permettront simplement de réaliser des résultats encore plus impressionnants.

Abb04_BeatFeuz_Beitrag04_Selfie

Une carrière dans la construction offre d'excellentes perspectives. Les entreprises de la construction jouent un rôle-clé pour attirer, former et conserver les professionnels dans notre branche. En effet, c'est sur chaque chantier de chaque entreprise qu’il est décidé si les talents réussissent et s’ils restent dans notre branche. Dans ce domaine, de nombreux membres de la SSE font un excellent travail. Dans le cadre de la campagne Publicité métiers, la SSE mise sur le contenu fourni par les entreprises.

Votre entreprise a-t-elle un projet intéressant à proposer à ses apprentis? N’hésitez pas à nous contacter et nous envoyer vos photos et/ou commentaires à brfswrbngbmstrch