À FLEUR DE SOL

À FLEUR DE SOL

Ils réalisent ce sur quoi nous marchons jour pour jour et parcourent pour cela toute la Suisse : les constructeurs de sols industriels et de chapes de Walo Bertschinger SA à Dietikon.

Birmensdorf Zurich, chantier de l’école Brüehlmatt – Le contremaître Nino Pfister, les deux apprentis constructeurs de sols industriels et de chapes Jawad Mohammadi, 2e année d’apprentissage, et Carlos Alves, 3e année d’apprentissage, ainsi que quatre autres collègues, posent un sol fini. Ils sont des spécialistes des sols industriels et des chapes. De leur propre expérience, ils savent que de tels sols sont utilisés et construits partout. Leur travail conduit les ouvriers du bâtiment aux quatre coins du pays, dans des lieux totalement différents. Par exemple dans un atelier RhB au fins fonds du Val Poschiavo ou à l’hôtel de luxe Dolder Grand à Zurich.

La chape flottante
La chape est appelée chape flottante par les spécialistes. Nino Pfister et son équipe en posent une ici à Birmensdorf en béton dur. Ils poncent la surface pour obtenir une texture « Terrazzo ». Normalement, un groupe de poseurs de sols se compose de quatre à cinq personnes et passe deux à quatre jours sur un chantier avant de repartir ailleurs. Les constructeurs de sols industriels et de chapes sont constamment en déplacement. Le travail est varié, mais exigeant. Il demande des capacités de représentation spatiale, le sens des mathématiques et une bonne forme physique. « Le travail physique est pénible, on est toujours par terre », dit Jawad Mohammadi. Son supérieur connaît parfaitement la situation : « Les mouvements unilatéraux au sol constituent certainement un défi », confirme Nino Pfister. La persévérance est décisive. « Nous travaillons jusqu’à ce que le sol soit terminé », dit-il. Des fois, on fait tard.

((Abb05_Birmensdorf_Team))
((Abb06_Birmensdorf_Handschuhe))

Connaissances importantes
Une fois le travail accompli, on peut être fier du résultat final. « Le soir, on voit ce que l’on a fait, c’est très motivant ! », explique Nino Pfister. Jawad Mohammadi recommande cet apprentissage pour une autre raison : « Nous fabriquons de nombreux types de revêtement différents ». Carlos, son collègue d’apprentissage, approuve : « Ce métier permet d’apprendre beaucoup de choses. » Qu’il s’agisse de résine artificielle, de revêtement de sol magnésien, de granulés en caoutchouc ou de béton, les apprentis de Walo Bertschinger acquièrent avec chaque revêtement d’autres connaissances qui leur serviront pendant longtemps encore. « C’est un travail qui a de l’avenir – nous ne manquerons pas de travail de sitôt », déclare Jawad Mohammadi convaincu.

((Abb07_Birmensdorf_Glätten))

Une carrière dans la construction offre d'excellentes perspectives. Les entreprises de la construction jouent un rôle-clé pour attirer, former et conserver les professionnels dans notre branche. En effet, c'est sur chaque chantier de chaque entreprise qu’il est décidé si les talents réussissent et s’ils restent dans notre branche. Dans ce domaine, de nombreux membres de la SSE font un excellent travail. Dans le cadre de la campagne Publicité métiers, la SSE mise sur le contenu fourni par les entreprises.

Votre entreprise a-t-elle un projet intéressant à proposer à ses apprentis? N’hésitez pas à nous contacter et nous envoyer vos photos et/ou commentaires à berufswerbung@baumeister.ch