Un travail qui fait la différence

Un travail qui fait la différence

Le revêtement existant du chemin de Langwilen à Schwarzenburg est vieux et fracturé. Une mission pour une équipe de Frutiger, dont font également partie les apprentis Marco et Jan. Les constructeurs de routes ont fraisé le revêtement, posé une nouvelle jonction de banquette, stabilisé le tout avec un mélange ciment-calcaire et réparti des centaines de tonnes de revêtement pour que le trafic fonctionne à nouveau sans problème.

« Tant qu’il y aura de la circulation, la construction de routes sera nécessaire », déclare le contremaître en revêtement Urs Künzli en regardant le chantier. Lui et son équipe ont une fois de plus fourni un travail considérable : les travaux de revêtement sont achevés ces jours-ci et près de 500 tonnes de revêtement ont été réparties sur une longueur de 900 mètres. D’ici la fin de l’année, il s’agit maintenant d’égaler, de poser l’humus et de végétaliser. Ensuite, le flux de la circulation pourra à nouveau reprendre sans retard.

Les deux apprentis Marco Simmen (2e année d’apprentissage) et Jan Perreten (3e année d’apprentissage) font également partie de l’équipe de chantier. Ils mettent la main à la pâte et aident les autres constructeurs de routes, par exemple pour la pose de revêtements. « Poser des pierres, c’est très intéressant – on voit tout de suite lorsqu’une bordure a été parfaitement réussie », explique Jan. « Ils sont deux des 105 apprentis chez Frutiger «, explique Beat Eggimann, responsable des apprentis au sein du groupe Frutiger, qui emploie à son tour quelque 2800 collaborateurs. Les apprentis couvrent de nombreux métiers de la construction : Frutiger propose les domaines suivants : maçons, constructeurs de routes, opérateurs de sciage d’édifice, constructeurs de fondations, constructeurs de sols industriels et de chapes, plâtriers, logisticiens, mécaniciens en machines de chantier et constructeurs métalliques. « Ce sont tous des métiers de la construction pour lesquels nous avons besoin de relève », affirme M. Eggimann. Une fois le chemin emprunté, de nombreuses autres possibilités s’ouvrent aux ouvriers. Frutiger AG souhaite offrir le plus possible à ses apprentis et les encourage à suivre des formations continues jusqu’au diplôme fédéral. Beat Eggimann en est convaincu : « Ce qu’il y a de bien dans les métiers de la construction, c’est que les possibilités sont presque illimitées ».

Schwarzenburg_Bedienung
Schwarzenburg_Maschine

Faux préjugés et opportunités insoupçonnées
Pour les apprentis Marco et Jan aussi, une chose est déjà claire : tous deux souhaitent continuer à se former. Alors que Jan souhaite encore travailler quelques années comme constructeur de routes et acquérir de l’expérience, la suite du parcours se dessine déjà pour Marco : « Sur le chantier, ce sont les machines qui m’intéressent avant tout. J’aimerais bien aller dans cette direction. »

Schwarzenburg_Ruettelverdichter

Si les possibilités de carrière sont attrayantes, il est en réalité parfois difficile de pourvoir les places d’apprentissage. « Cette année, dans la construction de routes à Berne et dans le bâtiment à Thoune, nous n’avions pas encore reçu une seule inscription pour un stage d’orientation «, raconte Eggimann avec désenchantement. Les possibilités de carrière et de gain sont trop peu connues, affirme-t-il. « En revanche, les faux préjugés sont très répandus. « En particulier chez les parents que Frutiger souhaite atteindre par le biais de forums et de réunion des parents. Il s’agira également de leur montrer comment la numérisation progresse dans le secteur de la construction et comment les technologies comme le BIM confèrent de toutes nouvelles facettes aux métiers. Mais en fait, il faut expérimenter la construction, explique Eggimann. Dans le cadre de stages d’orientation et de semaines de projets dans les écoles, les jeunes découvrent les processus de travail dans la construction et leur diversité. Ils réalisent ainsi que dans le secteur de la construction, le soir, on voit ce que l’on a accompli. « C’est très motivant »trouvent les deux apprentis constructeurs de routes Marco et Jan qui apprécient la diversité de leur métier. « On change toujours d’endroit et on rencontre ainsi sans cesse de nouvelles personnes », explique Marco Simmen. En outre, les processus de travail, en particulier sur les grands chantiers, la coordination entre les différentes entreprises de construction est très impressionnante. Jan est d’accord avec lui et ajoute : « Ce qui me motive, c’est que nous faisons vraiment la différence. » Qu’il puisse faire quelque chose pour la commune et l’État et servir la collectivité. « Ce que nous faisons a du sens. »

Schwarzenburg_Teamarbeit

Une carrière dans la construction offre d'excellentes perspectives. Les entreprises de la construction jouent un rôle-clé pour attirer, former et conserver les professionnels dans notre branche. En effet, c'est sur chaque chantier de chaque entreprise qu’il est décidé si les talents réussissent et s’ils restent dans notre branche. Dans ce domaine, de nombreux membres de la SSE font un excellent travail. Dans le cadre de la campagne Publicité métiers, la SSE mise sur le contenu fourni par les entreprises.

Votre entreprise a-t-elle un projet intéressant à proposer à ses apprentis? N’hésitez pas à nous contacter et nous envoyer vos photos et/ou commentaires à brfswrbngbmstrch.