Reconstruction de la halle Olma

Reconstruction de la halle Olma

Benjamin Kuhn et son équipe de Stutz AG doivent relever un défi de taille. À St-Gall, au-dessus de l’autoroute A1, ils doivent en effet construire une dalle de 200 mètres qui accueillera le nouveau bâtiment pour la foire Olma.

À St-Gall, l’Olma est une tradition aussi fameuse que la saucisse à rôtir accompagnée d’un ballon. Chaque année, cette foire attire des centaines de milliers de personnes vers la plus grande ville de Suisse orientale. L’ancienne halle 1 à l’est du site de la foire ne répondait toutefois plus aux exigences. Déconstruite, elle a fait de la place pour une nouvelle structure. Celle-ci sera nettement plus grande et nécessite donc davantage de superficie – il appartient désormais à Benjamin Kuhn, chef de projet et conducteur de travaux chez STUTZ AG, et à son équipe de la construire. Ils couvrent le portique est du tunnel du Rosenberg sur le tracé urbain de l’autoroute A1 et étendent ainsi la zone dévolue à l’Olma vers l’est. La halle de foire et d’autres infrastructures ont ainsi davantage de place.

Olma Deckel

« Travailler aux abords de l’autoroute a d’emblée été très particulier », se rappelle Benjamin Kuhn, 33 ans. Stutz AG assure les travaux d’entrepreneur pour l’ensemble de la nouvelle construction, et recourt à des sous-traitants pour les travaux de génie civil et le forage de pieux de grand diamètre. En moyenne, 40 personnes s’activent sur le chantier. « La place très limitée pour les hautes parois a été particulièrement délicate à gérer », explique Benjamin Kuhn. La couverture de l’autoroute est réalisée avec des supports en béton et fermée avec des plaques de plafond. « Ces travaux ont été réalisés de nuit, avec l’autoroute fermée », précise Benjamin Kuhn.

Benjamin Kuhn

Les travaux avancent vite ; aux abords de l’autoroute, ils devraient prendre fin d’ici septembre 2021. « Il est vraiment intéressant de voir ce chantier évoluer de jour en jour », souligne-t-il. Un projet de cette envergure serait tout simplement impossible sans un excellent travail d’équipe. De nombreux métiers différents sont ainsi présents sur le chantier : maçon, grutier, machiniste, contremaître, installateur sanitaire, électricien, directeur des travaux, planificateur et ingénieur. Stutz AG recourt aussi à deux apprentis pour les travaux de bétonnage. Benjamin Kuhn planifie pour tous le déroulement des travaux et les exécutions tout en assumant des tâches administratives et des préparatifs. Il se rend chaque jour sur le chantier, mais une grande partie de ses activités sont effectuées au bureau.

Il y a quelques années, il était lui-même encore maçon, dans le sillage de son père qui tenait une modeste maçonnerie. En 2009, Benjamin Kuhn a été champion suisse de maçonnerie avant de se perfectionner en chef d’équipe, contremaître et conducteur de travaux. En tant que conducteur de travaux pour des projets de cette envergure, il peut l’affirmer : la relève est la bienvenue. Il invite les personnes intéressées à faire comme lui : « Devenez maçon. Le métier est très varié et offre de nombreuses possibilités de formation continue ! » Elles peuvent mener à la tête de grands projets de construction comme celui-ci.

Visualisierung Olma Deckel

Une carrière dans la construction offre d'excellentes perspectives. Les entreprises de la construction jouent un rôle-clé pour attirer, former et conserver les professionnels dans notre branche. En effet, c'est sur chaque chantier de chaque entreprise qu’il est décidé si les talents réussissent et s’ils restent dans notre branche. Dans ce domaine, de nombreux membres de la SSE font un excellent travail. Dans le cadre de la campagne Publicité métiers, la SSE mise sur le contenu fourni par les entreprises.

Votre entreprise a-t-elle un projet intéressant à proposer à ses apprentis? N’hésitez pas à nous contacter et nous envoyer vos photos et/ou commentaires à  brfswrbngbmstrch.