Diversité, artisanat et travail sur mesure

Diversité, artisanat et travail sur mesure

Lorsque les maçons sont appelés à réaliser de petits travaux, cela est particulièrement instructif pour les apprentis. Ces derniers obtiennent ainsi rapidement une vue d’ensemble complète des nombreux aspects de leur future vie professionnelle. Allons faire un tour sur un chantier de la société Künzli AG. L’entreprise de construction de l’Oberland zurichois est un fournisseur global qui propose de nombreux services allant de la démolition à l’excavation en passant par la construction de bâtiments et le coulage de chapes.

L’équipe de maçons de Künzli AG s’attèle à la création d’un nouvel univers à l’intérieur de l’enveloppe d’un bâtiment dans le parc industriel d’Uster. Au programme: démolition de murs, maçonnage de nouveaux et construction de faux plafonds avec des poutres d’acier. Dominik Edelbauer est chef du service clientèle et responsable des apprentis chez Künzli AG. «Nos maçons à façon réalisent souvent ce type de tâches sur de petits chantiers ou chez des particuliers.» Les directeurs de travaux ou les architectes n’étant parfois plus sur place, les maçons à façon sont souvent sollicités pour leurs connaissances techniques et conseillent personnellement les clients. «On compte sur notre savoir-faire et notre expérience», explique D. Edelbauer. Il poursuit: «Souvent, les bâtiments étant déjà en service ou habités, les grues ou d’autres appareils de levage ne sont guère plus utilisés. Cela nécessite en revanche beaucoup de travail manuel», et évoque en ces termes ce qui caractérise le métier de maçon: «Ce que nous réalisons est fait à la main». Autre aspect important: la considération. Les collaborateurs de Künzli AG attachent une grande importance à un travail serein et propre et à une atmosphère agréable.

Uster_GianlucaMauern1
Uster_GianlucaMauern2

Une décision simple
Créée il y a près de 100 ans et comptant actuellement une centaine d’employés, la société Künzli AG s’est notamment spécialisée dans les travaux à façon. Dans ce segment, Künzli AG propose au client tout de A à Z, un atout de l’entreprise de Gossau, dont profitent également les apprentis. Il s’agit du domaine le plus varié de la profession. À Uster, Gianluca Accaputo (17 ans, en deuxième année d’apprentissage) et Jarod Scheidegger (20 ans, en dernière année d’apprentissage) participent activement à de nombreuses étapes de travail, notamment au coffrage et au bétonnage des plafonds ou à l’aménagement intérieur. «Personnellement, j’aime mettre la main à la pâte», affirme Gianluca. Il déteste passer son temps devant un écran et fait ainsi partie d’une minorité. En effet, une grande partie des jeunes optent encore pour un apprentissage dans un bureau.

Les apprentis, une vitrine pour la profession
«Il est souvent difficile de trouver une relève adaptée», explique Dominik Edelbauer, qui s’est lui-même tourné vers un apprentissage de maçon il y a 20 ans. De son point de vue, il est essentiel que Künzli AG encourage ses apprentis et leur offre un bon environnement. «De cette manière, les jeunes parlent du métier en termes positifs dans leur entourage.» Ainsi, ses apprentis font également la meilleure publicité pour le secteur. Jarod Scheidegger s’enthousiasme par exemple de la diversité que lui offre sa profession: «Il nous arrive de changer de chantier plusieurs fois par semaine, ce qui nous permet de découvrir de nouvelles tâches et de nouveaux lieux et de rencontrer d’autres personnes».

Uster_JarodMauern1
Uster_JarodMauern2

Motivés pour l’avenir
La perspective des nombreuses options de formation continue motive également les apprentis. «Je veux acquérir de l’expérience en tant que maçon pendant quelques années, puis j’aimerais faire l’école de contremaître et de chef d’équipe», déclare Jarod. D. Edelbauer ajoute: «Il est également possible de suivre l’école des conducteurs de travaux, puis enchaîner avec une formation d’entrepreneur-construction pour couronner le tout.» Des formations spécialisées dans différents sous-domaines élargissent les perspectives des futurs maçons. Jarod est certain que «les possibilités sont multiples.»

Le métier de maçon n’a toutefois pas que des côtés positifs. «La météo peut être un inconvénient, on en prend plein la figure. Si tu n’aimes pas être dehors, ce métier n’est pas fait pour toi», explique Gianluca. Les deux jeunes recommandent ce métier à ceux capables de tenir le coup et qui ne sont pas trop sensibles. Dominik Edelbauer est également de cet avis. Il conseille aux jeunes en général de ne pas trop rester dans leur zone de confort et affirme: «Soyez fous, osez et ne perdez pas de vue vos objectifs.»

Une carrière dans la construction offre d'excellentes perspectives. Les entreprises de la construction jouent un rôle-clé pour attirer, former et conserver les professionnels dans notre branche. En effet, c'est sur chaque chantier de chaque entreprise qu’il est décidé si les talents réussissent et s’ils restent dans notre branche. Dans ce domaine, de nombreux membres de la SSE font un excellent travail. Dans le cadre de la campagne Publicité métiers, la SSE mise sur le contenu fourni par les entreprises.

Votre entreprise a-t-elle un projet intéressant à proposer à ses apprentis? N’hésitez pas à nous contacter et nous envoyer vos photos et/ou commentaires à brfswrbngbmstrch.