Fascinante construction de ponts

Fascinante construction de ponts

Gabriel Derungs et son équipe d’Erni AG à Flims sont parmi les meilleurs constructeurs de ponts en Suisse. Aux Grisons, ils ont contribué à ériger plusieurs ponts considérés comme des attractions touristiques, par exemple le pont de la Tamina ou le viaduc de Landwasser des RHB. Depuis l’année dernière, ils travaillent à Sufers à la réfection du pont de Crestawald – 125 mètres de long, construit en 1959, sur la N13 – et donc un ouvrage de l’une des routes les plus importantes vers le sud.

« Les ponts sont généralement assainis tous les 50 à 80 ans », explique Gabriel Derungs, chef de chantier. Mais le pont de Crestawald va en grande partie être reconstruit. En effet, il va passer de deux à trois voies afin que les voitures et camions aient suffisamment de place. En d’autres termes, il faut massivement renforcer le pont.

Abb02_Crestawaldbruecke_Nachtarbeiten)
Abb03_Crestawaldbruecke_Hilfsbruecke)

Mais avant d’entamer les travaux sur le pont lui-même, il a fallu construire un pont auxiliaire pour assurer la fluidité du trafic sur la N13. Gabriel Derungs et son équipe de 8 à 12 personnes ont ensuite pu entreprendre le démontage du pont actuel. « Nous avons tout démonté, sauf l’arc », dit l’entrepreneur. L’une des particularités de ce chantier est d’avoir gardé l’arc pour y poser un nouveau pont. « L’arc d’un tel pont n’est stable que lorsqu’il porte sa charge », explique Gabriel Derungs. En d’autres termes : moins l’arc est sollicité, moins il est stable. Si l’on retire trop de poids, l’arc risque de s’effondrer. Ce défi a été relevé grâce à un travail de précision.

Abb04_Crestawaldbruecke_Panorama

Sur le chantier, un groupe composé de coffreurs, ouvriers du bâtiment, machinistes, grutiers et ouvriers aux fonctions de serruriers est dirigé par un contremaître. « Tous sont fiers de tels projets. Le travail manuel et donc la ‹patte› des ouvriers du bâtiment sont visibles sur les ponts », explique-t-il. « Même les constructions auxiliaires sont souvent pour nous de petites œuvres d’art. » Le pont auxiliaire sera démonté à l’été/automne 2022. Gabriel Derungs le sait bien : le démontage est alors accompagné d’un brin de nostalgie. Les automobilistes, qui traversent un pont en quelques secondes, ignorent cette étape des travaux. Mais les ouvriers prennent volontiers des photos pour documenter leur travail. «Le lien avec ces ouvrages est ainsi encore plus fort », explique Gabriel Derungs. La fascination qu’exerce chez lui la participation à un projet créatif n’a jamais faibli. Cela tient aussi au fait que son travail l’emplit de fierté. « Nous laissons une impression, quelque chose qui reste. » Gabriel Derungs en est convaincu : celles et ceux qui ont envie de ressentir la même chose sont faits pour un métier de la construction.

Une carrière dans la construction offre d'excellentes perspectives. Les entreprises de la construction jouent un rôle-clé pour attirer, former et conserver les professionnels dans notre branche. En effet, c'est sur chaque chantier de chaque entreprise qu’il est décidé si les talents réussissent et s’ils restent dans notre branche. Dans ce domaine, de nombreux membres de la SSE font un excellent travail. Dans le cadre de la campagne Publicité métiers, la SSE mise sur le contenu fourni par les entreprises.



Votre entreprise a-t-elle un projet intéressant à proposer à ses apprentis? N’hésitez pas à nous contacter et nous envoyer vos photos et/ou commentaires à berufswerbung@baumeister.ch