Allègement du travail grâce à la haute technologie

Allègement du travail grâce à la haute technologie

Travailler dans la construction est pénible. Cela a toujours été ainsi et cela le restera. Mais les progrès techniques ont également un impact sur l’aspect physique des activités de construction. Les machines de construction sont de plus en plus perfectionnées et facilitent le travail. Dans le centre de traitement EbiMIK d’Eberhard AG, le travail le plus pénible physiquement est effectué depuis quelques mois par un robot, ce qui permet aux collaborateurs de se concentrer sur ce que seuls les humains peuvent faire.

Pour Eberhard Bau AG, l’innovation est la voie de l’avenir. La nouvelle installation EbiMIK, en service depuis l’automne 2021, est résolument placée sous le signe de l’économie circulaire (voir notre article) : elle vise à produire à nouveau du béton de la meilleure qualité à partir de déchets de construction. Grâce à la nouvelle technologie du centre de traitement EbiMIK, c’est maintenant une réalité – il est possible de réintroduire un matériau de construction de haute qualité sur le marché de la construction.

Remo Flückiger - directeur d'exploitation
Remo Flückiger - directeur d'exploitation

« Nous en sommes encore à la phase de mise en service », explique Remo Flückiger, directeur d’exploitation. Au cours des trois dernières années et demie, il s’est fortement impliqué dans la construction de la nouvelle installation et la connaît parfaitement. Mais il sait aussi que : « Toute installation de ce type est un prototype, on ne trouve pas deux installations identiques dans le monde. » Il s’agit maintenant d’acquérir de l’expérience.

De nouvelles voies
Il est convaincu de son potentiel : « Toute la Suisse profite du secteur de la construction. » Il donne à la Suisse une infrastructure solide. Mais les signes des temps sont clairs. « Nous ne pouvons pas continuer comme nous l’avons fait ces 40 dernières années. » Remo Flückiger est conscient que les ressources primaires issues du sol sont limitées. « Nous sommes obligés d’emprunter de nouvelles voies. »
Mais il n’y a pas que la production de matériaux de construction qui évolue, de nombreuses nouvelles technologies permettent également de diminuer la charge de travail physique des personnes. La pièce maîtresse de l’EbiMIK est la nouvelle installation robotisée. Elle combine les techniques de traitement établies de Eberhard AG avec les nouvelles technologies.

Centre de traitement vue de l'intérieur
Centre de traitement vue de l'intérieur
EbiMIK robots
EbiMIK robots

Infobox EbiMIK robots

Ce que font les robots :
Ils trient ce qui n’est pas utilisé. « Ce que nous voulons reste sur la bande transporteuse. »

Ce que les robots peuvent faire :
Un robot peut soulever jusqu’à 30 kilos. Les humains peuvent aussi le faire ? C’est vrai, mais selon la SUVA ou pour des raisons de santé, ils ne devraient pas le faire.

De plus, et c’est là que cela devient difficile de suivre le rythme des machines : le robot peut le faire 24 heures sur 24, il ne se fatigue pas. Les humains, quant à eux, peuvent effectuer la tâche de tri avec plus de précision et de fiabilité, mais pas à long terme – ils se fatiguent, ne peuvent pas se concentrer aussi longtemps et ont besoin de pauses.

Ce dont les robots ont besoin :
De la lumière. Sept capteurs permettent au robot de prendre des décisions de triage. Parmi eux, une caméra pour la reconnaissance visuelle, un laser qui élabore un modèle 3D pour le robot, et un capteur de conductivité électrique.

Travail
Travail

Et les hommes ?
Ils ne manquent pas de travail, mais peuvent se concentrer sur leurs points forts. « Cela réduit la charge physique pour l’opérateur » explique le directeur d’exploitation. Les collaborateurs se chargent des tâches que les robots ne peuvent pas effectuer. Et ils enseignent au robot des connaissances spécialisées. « Lorsque les robots ont été livrés, ils étaient "stupides" », se souvient-il. Ils ne pouvaient que bouger, mais ils ont appris tout le reste sur la base des enseignements de l’équipe Eberhard. Au programme de l’apprentissage : des centaines de pièces et morceaux. Les robots ont ainsi appris à quoi ressemblaient les gravats de béton, le bois, la tuyauterie, etc. Grâce à l’intelligence artificielle, les robots fonctionnent depuis lors de façon auto-adaptative. « Ils apprennent davantage chaque jour, avec chaque pièce », ajoute Remo Flückiger.

Dans le processus de tri, un robot peut désormais effectuer 6000 gestes de tri par heure, ce qui représente un total de 12000 prélèvements par heure pour les deux robots.

EbiMIK robots pour faire le tri
EbiMIK robots pour faire le tri

Infobox Triage

Comment cela se passe-t-il exactement, qu’est-ce qui est trié, où finissent les matériaux ?

Les spécialistes d’Eberhard s’intéressent aux matériaux de construction minéraux. Ceux-ci sont transformés en nouveaux matériaux de construction qui retournent dans le circuit.

Mais ils disposent également d’un plan pour les autres composants des déchets de construction :
 

Composants comme le fer ou l'aluminium

    • traitement des métaux chez des partenaires externes
Déchets combustibles
    • valorisation thermique
Bois
    • valorisation du bois usagé

Eberhard Bau AG a ainsi une solution pour tous les types de déchets de construction. « Nous cherchons à obtenir le meilleur résultat possible pour tous les matériaux », explique le responsable de l’installation. Avec cette technologie, l’entreprise apporte également une contribution importante à la protection du climat. Il semble donc logique qu’à l’avenir, les décombres soient livrés par rail. « Nous attendons la première livraison par train en mars. »

Une carrière dans la construction offre d'excellentes perspectives. Les entreprises de la construction jouent un rôle-clé pour attirer, former et conserver les professionnels dans notre branche. En effet, c'est sur chaque chantier de chaque entreprise qu’il est décidé si les talents réussissent et s’ils restent dans notre branche. Dans ce domaine, de nombreux membres de la SSE font un excellent travail. Dans le cadre de la campagne Publicité métiers, la SSE mise sur le contenu fourni par les entreprises.

Votre entreprise a-t-elle un projet intéressant à proposer à ses apprentis? N’hésitez pas à nous contacter et nous envoyer vos photos et/ou commentaires à brfswrbngbmstrch.