40 000 m² posés à la main

40 000 m² posés à la main

Nouveau dépôt de bus à Fribourg : pour l’entreprise Biollay Spezialtiefbau AG, à Berne, il s’agissait de mettre en place en peu de temps quelque 27'000 mètres carrés de revêtement en résine synthétique et 13'000 mètres carrés de sols en béton dur à l’aide d’une logistique sophistiquée et d’un excellent travail d’équipe. 

Le dépôt de bus terminé l'année dernière de la ville de Fribourg comprend trois grandes halles. Elles abritent des installations de lavage, des ateliers ainsi qu’un garage pour tous les 250 bus de la veille. L’entreprise Biollay AG, à Berne, a été mandatée pour la réalisation des quelque 27'000 mètres carrés de revêtement en résine synthétique dans les halles et des sols en béton dur dans le garage de 13'000 mètres. 

« Nous avons 20 personnes sur place. La plus grande surface mise en place d’un seul tenant mesure 3'000 mètres carrés. Nous l’avons réalisée sans un seul joint. » En comptant les travaux préparatoires, ils ont mis deux semaines pour cette immense surface. « D’aussi grandes surfaces exigent une planification minutieuse. On ne peut pas s’arrêter au milieu, sinon, on verrait les joints de reprise. »

Biollay 1

Près de quatre kilos de matériel par mètre carré

Le nouveau dépôt de bus un peu en dehors de la ville de Fribourg sera fortement sollicité. « Le sol du dépôt ainsi que de l’atelier et de la zone de lavage doit être étanche et résistant aux acides, à l’essence et à l’huile. » 

Mais commençons par le début : à l’arrivée de l’équipe de Biollay AG, le sol est en béton dur. Cette couche de béton est grenaillée pour assurer une meilleure adhérence. « La surface grenaillée est ensuite préparée par nos soins pour le revêtement en résine synthétique. » Pour cela, on y applique une couche d'accrochage, puis une couche de fond et, sur celle-ci, la couche de base saupoudrée de sable de quartz. Et pour terminer la couche de finition. « Au total, nous mettons en place 3,6 kilos de matériel par mètre carré de sol. »

Biollay 2

Contraintes thermiques
Ce sont 6'000 à 10'000 kilos de résine synthétique par semaine qui sont posés ici. Avec son conducteur de travaux Petrit Colaj, ce constructeur de sols industriels et de chapes de 27 ans doit assurer une gestion sans faille des quantités et réagir assez tôt. 

La pose exige une température adéquate. L’air doit être à au moins 18 degrés et le sol à au moins 10 degrés. « Nous avons dû repousser la mise en place d’une semaine parce qu’il faisait trop froid. » Entre-temps, il y a partout des radiateurs soufflants. Contrairement au froid de canard à l’extérieur, il fait agréablement chaud dans la halle.

Biollay 3

A vos marques, prêts, versez !

Le mélange de résine synthétique est toujours mis en place en équipe : une personne apporte les composants, une autre se charge de les mélanger et deux personnes ou plus assurent la mise en place. C’est un véritable travail manuel : le mélange est apporté aux ouvriers chargés de la mise en place, la quantité nécessaire est versée au sol et c’est alors à genoux qu’ils la répartissent à l’aide d’une raclette en caoutchouc. 

Biollay 4

Espace pour 250 bus

Une fois en place, la résine synthétique a besoin de 24 heures pour durcir et de sept jours pour atteindre sa pleine résistance. Depuis le début de 2019, les trois grands halls ont été réalisés et l'ensemble du dépôt est prêt à accueillir les 250 bus.

B. Magazin